Sélectionner une page

Notre-Dame-du-Lac / St-Basile / Grand-Sault

par 22 Juil 2017Maritimes à vélo, Nouveau-Brunswick (aller)6 commentaires

Jour 2:  Notre-Dame-du-Lac – St-Basile  (69km  total:157km)

Réveillée par le croassement des corbeaux… quelle chance, ça m’a permis de voir ce très beau lever de soleil!

Je poursuis ma route en réempruntant le Parc linéaire interprovincial du Petit-Témis.

Après avoir roulé une trentaine de kilomètres, me voilà arrivée au Nouveau-Brunswick. J’en profite pour me rendre au bureau d’information touristique.
On m’avise du changement d’heure… nous sommes maintenant à l’heure des maritimes!

Le temps est incertain. Chanceuse, je n’ai que quelques gouttes par-ci, par-là.

Je croise le parc provincial de la République. Je poursuis ma route car il est trop tôt pour m’arrêter mais surtout… parce que le soleil est de retour!

Sentier partagé!

Passé Edmunston, je retrouve le plaisir de rouler sur une route pavée. Il ne faut pas se le cacher, c’est beaucoup plus exigeant de rouler sur de la poussière de roche que sur du pavé.

C’est vrai!!! Il y a eu de gros orages en soirée… et ma tente a tenu le coup!!!

Jour 3:  St-Basile – Grand-Sault  (50km  total: 207km)

J’ai commencé ma journée par une crevaison. Ma crainte, lorsque ça arrive, c’est de faire une autre crevaison peu après. C’est signe, le plus souvent, d’une mauvaise réparation. En effet, ça m’est déjà arrivé… deux fois plutôt qu’une!!!

Je continue ma route sur la 144 Est. C’est aussi le sentier Trans Canadien. Bande cyclable plus ou moins large selon les sections. Je croise beaucoup de drapeaux acadiens ainsi que des panneaux avec un genre de flèche sur fond vert. Je n’en connais pas la signification et je n’ai pas pensé de poser la question aux locaux rencontrés.

Sur la route, j’ai croisé une cycliste suisse. Elle m’a raconté avoir débuté son périple début juin à Terre-Neuve. Elle m’a recommandé le camping Chutes et Gorge de Grand-Sault. J’ai suivi son conseil et m’y suis installé.

On retrouve, tout près, la chute de Grand-Sault. La chute la plus importante et la plus impressionnante de la province.
Pour les téméraires, il est possible de traverser le fleuve St-Jean en tyrolienne!