Sélectionner une page

Mes premiers jours sur le GR20

par | 9 Juil 2018 | Corse, GR20 | 9 commentaires

Étape 1: de Calinzana à Ortu di u Piobbu (+1360m -60m)

 

C’est à Calinzana, à la fontaine de St-Antoine (275m), que se trouve le début du GR20. Calinzana se trouve à environ 13 kilomètres de Calvi. Je ne voulais pas me compliquer la vie (démonter ma tente, prendre la navette, remonter ma tente…), j’ai donc décidé de prendre un taxi tôt le matin pour m’y rendre. Très beau début de randonnée… en fait jusqu’à Bocca à u Saltu (1250m). Je me trouvais “pas mal bonne” car j’étais pas mal dans le temps de randonnée mentionné dans le topo-guide. Je me disais que le GR78 avait été un bon entraînement! Puis, je suis arrivée à la “barre rocheuse” et c’est là que j’ai commencé à réaliser pourquoi le GR20 est considéré comme étant l’un des GR les plus difficiles d’Europe. Ce n’est vraiment pas pour les débutants… et encore moins pour ceux qui ont le vertige!

Étape 2: de Ortu di u Piobbu à Carrozzu (+780m -917m)

 

Pensée de la journée… ce n’est pas de la randonnée, c’est de l’escalade!!! J’ai tout fait: glisser sur mes fesses, marcher à 4 pattes… vous devriez voir l’état de mes jambes, elles sont pleines de “bleus”. Points positifs maintenant: les balises… il y en a +++. En fait, ce n’est pas compliqué, si tu ne vois pas de balises c’est que tu n’es pas sur le bon chemin! Un autre point positif… la température. Étant en altitude, ce n’est plus les 30-35℃ étouffants du niveau de la mer. Le sentier est sec… donc pas de boue comme le GR78 et par le fait même, ce n’est pas glissant lorsqu’on a à marcher sur des pans de roche. Je n’ose imaginer faire ce GR sous la pluie! Les paysages sont magnifiques… mais j’ai le vertige!!! C’est la première fois que cela me cause un problème. Je ne peux donc pas vraiment apprécier la beauté des points de vue… j’aurais juste trop peur de ne plus être capable de bouger!!! J’arrive complètement brûlée au refuge. Je monte ma tente, prends ma douche (ça fait tellement de bien même s’il n’y a pas d’eau chaude!), mange le menu offert par le refuge (plat de pâtes)… et me couche!!!

Étape 3: de Carrozzu à Ascu Stagnu (+790m -638m)

 

Je me lève bien reposée après une bonne nuit de sommeil. J’appréhende un peu la journée car selon le topo-guide: “passages délicats, par endroits, équipés de câbles”. Je m’encourage en me disant qu’il s’agit de la troisième journée et on dit que ce sont les 4 premières journées qui sont les plus difficiles… alors ça s’en vient!!! De plus, une autre source importante de motivation… hôtel “booké” ce soir et journée de repos demain. Je suis bien contente d’avoir planifié cette journée de repos!!!  Cependant, plus la journée avance, plus je me dis que je n’ai aucun plaisir à faire ce GR. Remise en question +++. J’avais réservé un hôtel (Asco-village) tel que suggéré par le topo-guide. Il est à noter qu’il est écrit, dans la liste des hébergements, “sur le GR20 ou à proximité”. J’arrive au refuge de la station d’Ascu pour me rendre compte que le village se trouve à… 15 kilomètres!!! On est dimanche… pas de taxi!!! Je commence à marcher et là, je me dis, c’est fini, f-i fi, n-i ni… le GR20 c’est fini pour moi!!! J’ai quand même été chanceuse car de bons samaritains se sont arrêtés et m’ont amené au village. Je n’ai donc eu à marcher qu’une quinzaine de minutes.

L’hôtelier à été super gentil!!! Lorsque je lui ai demandé de l’information sur les autocars, il m’a demandé “pour aller où?”. Je lui ai répondu: “peu importe!!!”. Il m’a alors parlé d’une navette qui pouvait m’amener à Calasima et, par le fait même, me ferait  “by-passer” la fameuse quatrième journée qui, selon plusieurs, est la plus difficile. Il m’a dit de me reposer et d’y penser. Eh bien oui, après réflexion, c’est ce que je vais faire. Ça serait dommage d’avoir fait le plus difficile (les 3 premières journées) et de ne pas profiter de la portion moins difficile! Le plan est de poursuivre jusqu’à l’étape 9 (Vizzavona) et de ré-évaluer à ce moment-là.