Sélectionner une page

Alors que j’étais au Bed & Breakfast de Whitemouth, j’y ai rencontré une jeune québécoise.
Elle y logeait pour l’été en raison de son projet de maîtrise. Une tourbière, située non loin, en était l’objet.

Elle m’a vivement recommandé la visite pédestre commentée de St-Boniface.

C’est donc ce que j’ai fait lors de ma journée de repos.

Saint-Boniface, Winnipeg

Fondé en 1918, St-Boniface est le plus vieux quartier de Winnipeg… il va bientôt fêter son 200ième!
Ce quartier est le foyer principal de la communauté franco-manitobaine.

La visite débute à l’hôtel de ville.

Saint-Boniface, Winnipeg

Les dépassements de coût ne datent pas d’hier. Selon notre jeune guide, l’hôtel de ville aurait coûté 60000$ au lieu de 40000$!!!

hôtel de ville

Le Jardin de sculptures de la maison des artistes visuels francophones se situe juste à côté de l’hôtel de ville.
On en profite pour faire le tour des oeuvres.

Exposition au CCFM (Centre Culturel Franco-Manitobain).

CCFM (Centre Culturel Franco-Manitobain)
CCFM (Centre Culturel Franco-Manitobain)

Notre guide nous explique qu’il s’agit d’une stylisation du drapeau franco-manitobain:

– la bande rouge représente la rivière rouge
– la bande or les champs de blé
– la zone blanche l’immensité des plaines du Manitoba
– la plante représente un F stylisé… symbole de la francophonie

Il ne pouvait, cependant, nous expliquer les différents visages.

Sur le trajet de la visite commentée, on passe devant “La Belle Baguette”, restaurant apprécié de la communauté.
Dans la folie du Pokemon Go… c’est un “official pokestop”!

Notre jeune guide nous a donné un mini-cours sur le “jeu” en question… et nous avons même attrapé un pokemon!

Cathédrale de St-Boniface.
Il s’agit en fait de la sixième construction (1818, 1819, 1832, 1862, 1905 et 1971) depuis la toute première église en 1818.
La cinquième s’effondra dans un incendie en 1968.
Le vitrail a éclaté et a laissé ce “trou” en place. Les cloches sonnent toujours 2 fois par jour.

Tombeau de Louis Riel (1844-1885).
On le considère comme le “Père du Manitoba”.

tombeau Louis-Riel

Statue controversée de Louis Riel.
Oeuvre de l’architecte Étienne Gaboury et du sculpteur Lemay.
La statue le présente “sous les traits d’un homme asservi et supplicié après s’être sacrifié pour ses principes et pour sa patrie”.

statue Louis-Riel

Au fond, à gauche, on voit le musée canadien pour les droits de la personne.
Je n’ai malheureusement pas eu le temps de m’y rendre et d’en faire la visite.

musée canadien pour les droits de la personne

“Pendant des millénaires, des groupes de familles indiennes campent ici-même pour pêcher dans les rivières Rouge et Assiniboine”

La Fourche, Winnipeg
La Fourche, Winnipeg

On voit les gens concentrés sur leurs écrans.
En fait, je crois qu’ils sont tout simplement en train de consulter une application sur le lieu historique de La Fourche… du moins je l’espère!!!

Un peu d’histoire… glané ici et là sur différents panneaux de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada:
“En 1869, aux termes de sa politique nationale, le gouvernement canadien achète à la Compagnie de la Baie d’Hudson une vaste étendue de terrain dans le nord-ouest du pays.
Irrités de n’avoir pas été consultés lors du transfert de ces terres, les peuples autochtones et métis de la colonie de la Rivière-Rouge forment un gouvernement provisoire pour marquer leur opposition.
Sous Louis Riel, ce nouveau gouvernement entame des négociations avec Ottawa.
Le 12 mai 1870, l’Acte du Manitoba, qui incluait la plupart de leurs revendications, fut adopté.
Une fois l’Acte ratifié par le Parlement britannique, le Manitoba devint la cinquième province du Canada, le 15 juillet 1870.

Malheureusement, les dispositions de l’Acte du Manitoba, qui garantissent aux peuples de la province leurs droits fonciers, linguistiques et religieux ne sont pas respectées.
À la fin des années 1870, bon nombre des Sang-Mêlés anglais et des Métis de la province sont déjà partis s’installer en Saskatchewan et en Alberta.”

Très belle fin de séjour à Winnipeg.
De belles retrouvailles avec une collègue de travail rencontrée lors d’une mission au Soudan du Sud en 2014.
Elle m’a fait découvrir “La Chaise”, restaurant français dans le quartier de St-Boniface.
J’y ai mangé de la salade césar rôtie. Étonnant mais très bon.