Sélectionner une page

Sur la route vers Upsala, je me suis arrêtée dans un magasin de souvenirs et d’artisanat amérindien.
Il y avait, sur l’un des objets que je désirais acheter, 2 prix. La dame à la caisse veut me faire payer le prix le plus élevé… qui est le double! Je lui mentionne que lors d’une erreur d’étiquetage, c’est la règle du prix le plus bas qui s’applique. Elle me répond du tac au tac: “non, pas ici”. Finalement, je n’ai rien acheté.
C’est l’arrogance dont elle a fait preuve qui m’a franchement dérangé.
Ce qui est dommage, c’est que ce n’est pas demain la veille que je vais retourner dans ce type de magasin et encore moins y faire des achats.

Ce matin, je quitte Upsala vers 7:00 pour me diriger vers Ignace une centaine de kilomètres plus loin.
Sur la route, je vois un premier panneau annonçant un restaurant qui offre des déjeuners à English River qui se situe à mi-parcours soit à environ 50 km. Puis, j’en vois un deuxième… et c’est là que je me dis que c’est vrai, que ça serait donc bon un bon déjeuner. Je me mets presque à saliver en pensant aux oeufs et aux saucisses. Je commençais à avoir vraiment hâte d’arriver.

De loin je vois le restaurant mais de près la déception… c’était fermé!!!

Sur la route…

Des conifères… encore et encore!

J’arrive à Ignace.

Au loin, à droite, on aperçoit 2 bâtiments coniques. On retrouve ce genre de bâtiment un peu partout en Ontario.
Un couple, présent sur le promontoire,  m’explique que c’est là qu’on entrepose le sable et/ou le sel en prévision de l’hiver.

À l’hôtel, malgré les super héros que l’on voit à l’avant-plan, le wifi est, une fois de plus, d’une lenteur exaspérante… lorsque j’arrive à avoir une connection!

Un peu plus tard, j’appelle pour réserver un hôtel à Dryden qui est ma prochaine destination.
J’avais pensé me gâter un peu soit me rendre dans un hôtel avec piscine… 1er hôtel… complet! 2ième hôtel… complet!
Finalement, je trouve de la place au 3ième hôtel… mais pas de piscine!

Je fais part de ma surprise de voir les hôtels complets en milieu de semaine, la dame m’explique que les chambres sont principalement occupés par des travailleurs de la construction.

Demain, Dryden.