Sélectionner une page

“I DID IT”… plus de 500 kilomètres depuis St-Jean-Pied-de-Port!!!

par | 1 Juil 2018 | chemin du Piémont Pyrénéen, GR78 | 20 commentaires

Randonnée jour 24: Pamiers – Les Bayles (18,3km total: 429,7km)

 

Une autre belle journée. Je traverse des champs de blé une bonne partie de celle-ci. Aucun dénivelé. C’est un chemin vraiment peu fréquenté… je ne croise aucun autre randonneur!  Cependant, j’ai vu, dans la matinée, plusieurs groupes de jeunes militaires en entraînement. J’avais chaud juste à les regarder courir! Le chemin est habituellement d’une propreté irréprochable. C’est la première fois que je vois des rebuts (matelas de mousse) traîner comme ça sur le bord de la route. Mon hébergement, en fin de journée, se trouvait à Les Bayes que je n’arrivais pas à voir sur le “google maps” de mon cellulaire. En arrivant là-bas, j’ai compris pourquoi… population: 11!!! Il m’a fallu, pour m’y rendre, quitter le GR78 et ses balises pour suivre des ronds rouges!

Randonnée jour 25: Les Bayles – Mirepoix (15,9km total: 445,6km)

 

Une autre belle et surtout très chaude journée. Je suis quasiment sûre qu’il devait faire près de 40℃ en après-midi!!! Ça ne m’a quand même pas empêché de faire un petit détour pour aller voir la nécropole mérovingienne de Tabarlane (VIe – VIIe siècle de notre ère) et ses 166 sépultures. Juste avant ce petit détour, je suis passée par Vals. J’aurais bien aimé visiter son église mais elle était fermée. Apparemment, ça aurait vraiment valu la peine de la visiter notamment en raison de sa nef souterraine que l’on accède par une faille dans le rocher. Pas grave, ça sera peut-être pour une autre fois! J’ai continué ma route jusqu’à Mirepoix. Et là, j’ai logé chez Marie, une dame rencontrée à l’Hôpital St-Blaise au tout début du voyage (randonnée jour 4).Que de chemin parcouru depuis!!!

Randonnée jour 26: Larché – Les Brugues (18km total: 463,6km)

 

Marie habite à Larché. Je débute donc ma journée de Larché et non de Mirepoix (ça me fait sauver 3 kilomètres!) et c’est les balises du GR7 que je dois maintenant suivre. La température est beaucoup plus agréable. Ciel voilé, 20-25℃ et un peu de vent… on ne peut pas demander mieux pour marcher! Il y a des fleurs jaunes à profusion sur le chemin… ça sent bon!!! Je passe par Hounoux. Je m’y arrête pour une collation. Joli petit village. J’ai particulièrement aimé l’exposition de photos sur le Langtang (Népal). Je m’arrête, en après-midi, au camping à la ferme “Les Brugues”. Il s’agit d’un petit camping de 25 emplacements… entouré de champs! Tranquile +++. J’ai beaucoup aimé. Il y avait même une exposition de photos sur les manchots de l’Antarctique!

Randonnée jour 27: Les Brugues – Montréal (14km total: 477,6km)

 

Je suis de retour sur le GR78. Je ne sais pas si c’est à cause que je m’approche de Montréal 😉 mais je trouve vraiment que le chemin est de toute beauté aujourd’hui! Champs de blé, coquelicots, tournesols, lavande… et, graduellement, de plus en plus de champs de vignes. Sur la route, une dame me dit qu’il y a 14 villes de Montréal en France. Arrivée à Montréal, on m’informe qu’il n’y en a pas 14 mais… 6! On me dit aussi que la rencontre des maires de ces municipalités se fera à Montréal, Québec l’an prochain! Je m’installe au camping municipal. M’installer à côté du terrain de basket-ball n’a pas été l’idée du siècle mais à ce moment-là, c’est l’ombre que je recherchais!!! Le camping, en France, est très abordable (5-10 euros la nuit). Par contre, il n’y a pas de table de pique-nique! Je suis allée payer mon dû à la mairie… au garde champêtre qui se trouve à être aussi la police rurale!

Randonnée jour 28: Montréal – Carcassonne (25,2km total: 502,8km)

 

J’ai décidé de partir très tôt ce matin (5:30) en raison du kilométrage à faire (plus de 25) et de la météo annoncée (plus de 30℃). Ça a vraiment été une bonne idée car ça m’a permis de voir un superbe lever de soleil! C’est ma dernière journée à marcher sur le GR78 et ça s’est vraiment bien déroulé malgré la fatigue et les petits bobos des dernières semaines. J’ai croisé un autre randonneur. Ça faisait spécial… lui qui commençait son chemin et moi qui le terminait! Un petit peu nostalgique mais surtout très contente d’avoir persévéré malgré les difficultés! C’est un très beau chemin qui vaut vraiment la peine d’être parcouru! Je vous invite, vous aussi, à le découvrir!

Comme mon plan initial était de faire le GR10 (900 kilomètres) et que le le GR78 n’est que de 500 kilomètres, il me reste encore plusieurs semaines de vacances en France. Je prévois prendre un peu de repos, me rendre à Marseille, prendre le traversier vers la Corse… et faire le GR20! Un autre beau projet!