Sélectionner une page

Croatie: le pays des mille îles

C’est en 2009 que je me suis rendue en Croatie.
Une amie m’avait alors demandé: “As-tu le goût d’aller en Croatie?”… et moi de répondre: bien sûr! Quelques semaines plus tard, nos vacances concordant, nous y étions!!!

La Croatie, c’est…

  • plus de 1 700 km de côtes le long de la mer Adriatique
  • près de 1 200 îles baignées dans une eau turquoise limpide
  • une dizaine de lacs reliés entre eux par une succession de cascades
  • Zagreb, Dubrovnik, Split…
  • un pays à découvrir!!!

Destination idéale pour les vacanciers sportifs.
Le pays offre de nombreuses activités (baignade, voile, vélo…) à ses visiteurs.

Itinéraire

  • Zagreb
  • Dubrovnik
  • Split
  • Plitvice

Zagreb

Nous débutons notre séjour en Croatie par Zagreb. Centre culturel et politique du pays, Zagreb en est aussi la capitale.

Nous sommes en mai et la température est parfaite pour découvrir la ville. Ni trop chaud, ni trop froid. La période de mai à septembre est en effet idéale pour visiter la Croatie. Nous parcourons la ville haute, la ville basse, le Kaptol. Très agréable.

Puis, avec une température un peu moins clémente, on en profite pour visiter quelques musées: musée Mimara, musée Ivan Mestrovik et le musée Croate d’art naïf. J’ai beaucoup aimé le musée d’art naïf. Quant à la fondation Ivan Mestrovic, on y trouve plus de 300 sculptures, dessins, esquisses…

Nous passons devant l’église St-Marc. L’édifice date du XIIIe siècle. Le toit multicolore, impressionnant, date de la fin du XIXe siècle et est orné des armoiries de la Croatie. Juste à côté, un oeuf de Pâques (appelé pisanica), peint à  la main.

Ayant à peu près fait le tour de Zagreb, nous décidons de nous rendre à Dubrovnik. Dubrovnik se trouve à environ 600 km à l’est de Zagreb.

Le plan est de s’y rendre en avion, de louer un véhicule et de revenir à Zagreb, en longeant la côte, pour prendre notre vol de retour.
Nous nous rendons dans un petit café internet pour faire nos réservations en ligne.

Dubrovnik

Fondée au début du VIIe siècle, Dubrovnik, la “petite perle de l’Adriatique”, est l’une des plus belles villes fortifiées du monde. Avec ses remparts imposants, ces portes d’entrée majestueuses, ces ruelles, ces églises… Dubrovnik a été un véritable coup de coeur.

Elle a malheureusement été sévèrement touchée par des bombardements durant la guerre civile des années 1990… on en voit encore les traces.

Ci-contre, un plan de la ville de Dubrovnik.

Les rectangles rouges, les cercles et triangles noirs nous indiquent l’emplacement des toits endommagés par les obus et les édifices incendiés.

La porte Pile date de 1537 et est la principale entrée de la ville. Elle est ornée d’une petite niche qui contient une statue de St-Blaise, le Saint Patron de Dubrovnik. Sitôt entré, on ne peut passer à côté de la Grande Fontaine d’Onofrio sans la remarquer. Elle a été construite en 1441.

En explorant la ville, on remarque la Cathédrale. On dit qu’elle renfermerait, encore aujourd’hui, la tête de St-Blaise (Saint Patron de la ville) !!!

Moyen idéal de découvrir Dubrovnik… un tour guidé à pied.
Nous avons choisi celui donné du haut des remparts. Longues de 2 km, les fortifications délimitent la vieille ville. De celles-ci, une vue imprenable de la ville, de ses tuiles rouges, de ses palais, de ses couvents… s’offre à nous.

On remarque le petit café Buza… endroit idéal pour relaxer et admirer le coucher du soleil.

Nous décidons de nous rendre sur l’île de Lokrum. Elle est facilement accessible. Quelques minutes en bateau depuis le vieux port de Dubrovnik. Jardin botanique, fort royal, monastère… ce sont les attractions que l’on retrouve sur l’île.

Selon la légende, c’est ici que se serait échoué Richard Coeur de Lion lors de son retour de la IIIe croisade en 1192.

Nous logeons à l’extérieur de la vieille ville où les tarifs sont beaucop plus raisonnables. Notre hôtel est situé dans la ville nouvelle à Lapad. La température est agréable. J’en profite pour découvrir les environs en empruntant les aménagements le long de la berge.

Après quelques visites à différentes agences de location, nous en trouvons une qui accepte, sans frais exorbitants, que nous laissions le véhicule à Zagreb à la fin de la location.

Nous sommes maintenant prêtes à poursuivre notre route.

Bordée de milliers de kilomètres de côte, la Croatie est une destination de rêve pour les amateurs de voile en raison du nombre impressionnant d’îles et d’îlots qui longent ses côtes.
Nous allons nous arrêter dans plusieurs de ces îles au cours des prochains jours.

Itinéraire des prochains jours:

  • presqu’île de Peljesac
  • île de Korcula
  • île de Brac
  • île de Hvar
  • Split

Presqu’île de Peljesac et les villes de Ston et de Mali Ston

La presqu’île de Peljesac s’étend sur 65 km de long.

Nous nous arrêtons à Ston pour voir de plus près la fameuse muraille. Les villes de Ston et de Mali Ston sont reliées entre elles par une muraille de 5,5 km de long. Cette muraille, surnommée la muraille de Chine, a été construite en 1333 pour défendre la presqu’île.

Nous poursuivons notre route pour nous rendre à Orebic. De là, nous prenons le traversier pour l’île de Korcula.

Île de Korcula

À Korcula, on a trouvé un beau petit logement.

On avait rien de réservé. On a, au hasard, tourné à droite à la sortie du traversier et on a vu une pancarte sur le bord du chemin. On a supposé qu’il s’agissait d’une chambre à louer. On a sonné et une vielle dame nous a répondu. Il y avait effectivemnt non pas une chambre, mais un logement à louer. La dame ne parlait pas anglais mais on a réussi à bien se comprendre. On a vraiment eu un très, très bel accueil.

Le lendemain, on a loué des vélos et on en a profité pour aller à la découverte de l’île.

Apparemment, c’est ici, sur l’île de Korcula, que serait né Marco Polo. Cependant, selon d’autres sources, ce serait plutôt à Venise qu’il serait né. Ce qui est sûr c’est que la découverte  était très agréable et les paysages magnifiques.

Nous reprenons la route et avons l’occasion de bien nous familiariser avec les traversiers… on a dû en prendre 3 dans la même journée! Tout d’abord, nous reprenons le traversier de l’île de Korcula vers Orebic. Puis, après quelques kilomètres de route, nous empruntons celui de Trpanj vers Ploce… pour terminer avec le troisième, le traversier de Makarska vers Sumartin sur l’île de Brac.

À l’entrée du port de Makarska, dressée sur la presqu’île de St-Pierre, se tient la statue de St-Pierre. Elle veille sur la ville.

En attendant l’heure du départ, on se rend à l’église St-Marc à Makarska. Elle date du XVIIIe siècle et, juste à côté, se trouve la Fontaine vénitienne qui, elle, date de 1775.

Île de Brac

Nous arrivons à Sumartin, sur l’île de Brac, en fin de journée. Brac, avec près de 400 km², est la troisième plus grande île de l’Adriatique et la plus grande de la côte dalmate.

Nous nous rendons à Bol et louons un appartement. Un autre coup de coeur!!!

L’allée piétonne, bordée de magasins de souvenirs et de loueurs de vélos, nous permet d’accéder facilement à la plage.  Sur la plage de Zlatni Rat, surnommée la Corne d’Or, c’est la farniente… on savoure l’instant présent!

Il fait beau. On loue, une fois de plus, des vélos et on en profite pour explorer l’île. Vignes, plages…

Fait intéressant à souligner, la pierre de Brac, une pierre blanche, a servi à la construction de monuments sur l’île mais aussi à l’étranger. On pense à la maison blanche à Washington et au parlement de Budapest.

Toute bonne chose a une fin. Nous quittons l’île de Brac et empruntons le ferry de Supetar vers la ville de Split sur le continent.

Split et Trogir

Split, située à environ 150 km au nord de Dubrovnik, est la deuxième plus grande ville de Croatie. Elle est classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

À notre arrivée, nous nous sommes rendues le long du superbe bord de mer de Split à la recherche… d’un voilier à louer.  Nous ne savions pas vraiment comment nous y prendre ni où nous informer. La marina de Split étant l’une des plus grandes du pays, on a fini, à force de poser des questions à gauche et à droite, par résoudre notre “problème”. Nous avons trouvé et tout est réglé: un départ pour l’île de Hvar est prévu pour le lendemain.

Nous nous sommes rendues à Trogir et on en a profité pour faire une pierre 2 coups: on a fait nos provisions pour les prochains jours et on a visité la ville.
Trogir, c’est la “petite Venise” de la Dalmatie. Inscrite, elle aussi, au patrimoine culturel mondial par l’Unesco, elle est l’une des plus belles villes portuaires de la côte.

Île de Hvar

Nous quittons tôt, à bord du “Bavaria”, et nous nous dirigeons vers l’île de Hvar.
Hvar, surnommée “Le Saint-Tropez de l’Adriatique”, est l’une des villes les plus touristiques du pays. L’île regorge de bars, de discothèques et de “jet-setteurs”.

Au retour, nous avons droit à un magnifique coucher de soleil.

 

 

 

Nous arrivons à la fin de notre séjour et nous reprenons la route vers Zagreb.
Après avoir longé la côte pendant plusieurs centaines de kilomètres, nous entrons dans les terres et nous nous arrêtons au parc national de Plitvice.

Parc national de Plitvice

Le parc national de Plitvice est le parc le plus connu de la Croatie.  Le parc, c’est 16 lacs reliés entre eux par d’impressionnantes chutes et cascades. Il est divisé en 2 parties: les lacs dits supérieurs et les lacs inférieurs.  Il y a près de 20 km de passerelles en bois qui permettent de circuler à travers les merveilles de ce parc. Nous y avons passé plusieurs heures.

La Croatie: mes incontournables

 

  • visite de la vieille ville de Dubrovnik
  • flâner sur l’île de Brac
  • faire de la voile
  • découvrir les lacs et les cascades du parc national de Plitvice